Parentalité / humeur

Devenir maman pour la première fois

devenir maman

Ça fait quoi de devenir maman ? Cette question, on vous la pose quand vous venez d’accoucher et elle vous laisse un peu sans mots. Quoi répondre, à part “c’est merveilleux”. On ne va pas se mentir. Devenir maman, c’est une magnifique histoire et ça vous bouleverse une vie.

L’histoire, elle commence comme ça :

Un matin vous êtes là, les yeux rivés sur le test, votre cœur bat la chamade, vous êtes pleine d’espoir (ou d’angoisse). Et puis… Les deux lignes apparaissent…

Vous hallucinez complètement, ça y est vous allez devenir MAMAN !

Pendant neuf mois, vous fantasmez complètement votre vie de parents. Votre bébé? Vous l’ imaginez absolument parfait. Il mange bien, il ne pleure pas et fait ses nuits en sortant de la maternité. Vous lisez des bouquins. Vous regardez des vidéos sur Youtube. Les bébés n’ont plus aucun secret pour vous. Vous êtes allée sur des blogs, vous y avez vu des mères parfaites, avec des bébés parfaits. La pensée Montessori et la parentalité bienveillante se sont imposées à vous comme une évidence. Vous renouez avec vos amies devenues mamans. Vous allez faire partie de leur clan. Elles vous racontent à quel point la maternité a changé leur vie. Elles vous disent que c’est magique et vous racontent avec émotion combien les premières semaines sont merveilleuses…

“Surtout profite de chaque seconde, ils grandissent si vite…”. Bien sûr, vous êtes bien décidée à profiter au maximum, de TOUT.

Et puis un jour, c’est le jour J ! Vous êtes dans votre chambre, à la maternité. Il est juste là, dans vos bras. Il est merveilleux, juste comme vous l’aviez rêvé. Rond, rose, lisse au teint parfait… Non ? Non en fait il n’est pas (tout à fait) comme vous l’aviez imaginé.
Votre bébé à vous, il a la tête un peu déformée par l’accouchement et il a viré au jaune, c’est l’ictère du nourrisson, la jaunisse quoi, rien de bien grave. Autant vous prévenir tout de suite il arrive aussi que certains bébés aient de l’acné, ou des boutons rouges sur tout le corps. Vous saviez ça vous ?  Bref, là vous réalisez que vous tenez dans vos bras, votre VRAI bébé, celui qui pleure, qui a faim, qui ne dort pas et, qui a la jaunisse (le vrai quoi, pas celui que vous aviez imaginé pendant 9 mois).

Devenir maman : le retour à la maison avec bébé :

Et puis au bout de 4 jours on vous annonce qu’il faut quitter la maternité.

Sur le chemin du retour, vous vous demandez comment ces inconscients ont pu vous laisser partir avec votre bébé. Votre mari conduit sans dire un mot. Il n’a jamais été aussi concentré sur la route. Vous rentrez chez vous, vous posez délicatement le cosy, vous avez l’impression de transporter un bâton de dynamite.

Vous ne réalisez toujours pas. Votre bébé est là, chez vous, dans votre salon. Il est définitivement installé et sa survie dépend de vous. Surtout pas de pression… Vous n’avez dormi que quelques heures en quatre jours. En plus, vous n’êtes pas sûre de vous rappeler l’ordre des étapes du bain. Vous avez des vitamines à lui donner. Vous lisez la notice 48 fois. La nuit, vous ne dormez pas, vous somnolez. Le moindre petit cri vous fait bondir. Votre bébé dort mais vous vous réveillez en sursaut. Vous êtes en alerte H24. Votre bébé réclame le sein toutes les heures, il a la méga dalle. Vous l’allaitez, et vous vous demandez s’il mange assez. Il pleure beaucoup, respire bizarrement, régurgite. La panique vous gagne. Vous craquez, parfois plusieurs fois par jour. Votre mari, lui, a repris le boulot. Il sort et voit du monde. Vous, vous êtes en congé maternité, vous bercez votre bébé pendant des heures et il ne vous laisse pas vous asseoir.

Dans ces moments-là, vous vous demandez si vos copines ne seraient pas devenues un peu AMNESIQUES ? Vous vous dites : « C’est ça en fait la maternité ? ». Qu’est-ce qui est si merveilleux là-dedans ? Vous n’avez pas du tout le sentiment de vivre les plus belles semaines de votre vie. Ce que vous vivez vous, ça se rapproche plutôt de l’entrainement militaire avec au programme : privation de sommeil, manque de nourriture, soif intense, manque d’hygiène, stress ++ et torture psychologique. Vous vous demandez vraiment si vous allez tenir le coup.

Et pourtant… Et c’est tout le paradoxe de la maternité. Malgré tout ça, vous débordez d’amour. Un amour intense, que vous n’aviez jamais ressenti auparavant.

Aucun homme ne peut savoir ce que signifie la vie, ce que signifie le monde, ce que signifient toutes choses, avant d’avoir un enfant et de l’aimer. A cet instant, l’univers tout entier bascule et rien ne sera plus jamais exactement comme avant”. Lafcadio Hearn

Toutes les deux heures quand il se réveille, malgré la fatigue intense, vous êtes heureuse. Vous allez, une nouvelle fois, le dévorer des yeux.

Qu’est-ce que ça fait de devenir maman ? Quand on me posait cette question les premières semaines, les larmes me montaient aux yeux tellement les sentiments qui m’animaient à ce moment-là étaient forts.

Devenir maman c’est au-delà de tout ce que j’avais imaginé.

Il y a l’amour. Inexplicable. Il y a aussi une multitude de sentiments contradictoires, et une remise en question quasi quotidienne. Un jour vous avez l’impression de tout maîtriser. Le lendemain vous n’y comprenez plus rien. Vous n’avez jamais ressenti autant de bonheur, ni autant d’angoisse à la fois. Plus que jamais, vous recevez des visites mais vous ne vous êtes jamais sentie aussi seule.

Tout est si difficile. Pourtant, vous recommenceriez sans la moindre hésitation.

Ce que je voudrais dire à une jeune maman :

Lorsque j’étais enceinte je m’étais beaucoup souciée du côté technique des choses. Quoi acheter ? Comment changer un bébé, faire sa toilette… Je n’avais jamais imaginé que cela serait si intense émotionnellement. Avoir un enfant c’est le défi d’une vie. Jamais, vous n’avez dû faire face à une telle responsabilité. Toutes vos angoisses sont normales. Incompétence, panique, rancune, c’est le lot de toutes les mamans. Aujourd’hui, vous pleurez peut-être, mais dites-vous bien que tôt ou tard ce cap difficile passera et vous retrouverez la terre ferme. Petit à petit vous réaliserez que votre bébé n’est pas aussi fragile que vous l’auriez cru. Un jour une sage-femme m’a dit que les bébés étaient conçus pour survivre aux maladresses de leurs parents. C’est comme ça, depuis des millions d’années, ça m’a beaucoup aidée.

Fiez-vous au personnel médical et surtout, SURTOUT! ne cherchez pas des réponses sur internet. Chaque bébé est différent et chaque maman a sa façon de faire. Vous entendrez tout et son contraire et ça ne vous aidera pas. Votre bébé à vous est unique. “L’agencement particulier de ses gênes n’a jamais existé auparavant et n’existera plus jamais” (F. Dodson). Votre bébé ne correspondra jamais parfaitement aux descriptions d’ensembles données dans les livres de puériculture. Il est ce qu’il est, et voilà tout ! Ecoutez les conseils mais, ne les considérez pas comme des oracles. Faites-vous confiance. Faites confiance à votre bébé.

Deux ans après la naissance de mon fils :

Aujourd’hui, le tsunami est passé. Nous voguons désormais sur des eaux paisibles. Une routine s’est mise en place. J’ai appris à avoir confiance en moi et en mes capacités. Je sais que je suis une bonne mère, même si je ne suis pas parfaite. Je grandis et j’évolue en même temps que mon fils. C’est lui qui me montre le chemin. Il m’a appris l’amour inconditionnel et il m’a appris la patience. Et vous savez quoi ? Ma mémoire se met aussi à me jouer des tours. Les premiers jours? Il ne reste en moi que des souvenirs d’amour et de tendresse. Je vous le dis moi aussi : devenir maman c’est merveilleux. Profitez de chaque moment. Les premières semaines ? Si je pouvais les revivre, je n’hésiterais pas une seule seconde.

Hier, je suis allée chercher mon fils chez ses grands-parents, quand j’ai garé la voiture je l’ai vu me faire coucou par la fenêtre, il m’avait cueilli des fleurs. Il les avait gardées tellement longtemps qu’elles étaient toutes écrasées dans ses petites mains. Il a couru vers moi, J’ai vu son grand sourire et ses yeux plein d’amour.

Devenir maman, c’est tellement plus que ce que j’avais imaginé…

Vous aussi vous l’avez vécu un peu comme moi ? Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, ça me fait toujours plaisir de vous lire !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Rejoignez-nous aussi sur facebook et instagram !
Facebook
Facebook
INSTAGRAM
Pinterest
Pinterest

27 thoughts on “Devenir maman pour la première fois

  1. Mon commentaire arrive un peu tard mais je viens de découvrir cet article et, mon dieu, qu’il sonne juste! Même sans allaiter, j’ai vécu l’arrivée de ma fille exactement comme ça, bien qu’elle ait été longuement attendue! C’est tout à fait ce sentiment d’être dépassée, paumée et terriblement seule, doublé d’un amour qui a la puissance de tout effacer peu à peu… Seize mois plus tard, j’ai aussi oublié le plus dur, étrangement…

  2. Merci pour cet article ! J’aurais aimé le lire avant l’arrivée de ma fille tellement il reflete mon experience!! Meme mon mari c’est reconnu 😀

  3. Merci pour cet article!! J’aurais vraiment aimé le lire avant l’arrivée de ma fille. Tout le monde nous dit que c’est merveilleux d’être maman mais tous oublient de nous parler du tsunami du premier mois! Même mon mari s’est reconnu 😀

  4. Salut,
    Je deviendrai maman dans 6 mois et je me pose énormément de questions sur le fait de devenir maman. Merci pour cet article. Il m’a beaucoup aidé.
    Passe une bonne journée

  5. Jeune maman depuis moins d’un mois, ton article m’a fait beaucoup de bien ! Je me suis beaucoup reconnue dedans ! C’est tellement vrai cette idéalisation de nous en tant que parents, de notre bébé pendant que l’on est enceinte, et les émotions !!!

    1. Félicitations à vous et contente que cet article vous ai plu ! Je crois que nous sommes nombreuses à avoir eu ce ressenti à l’arrivée du premier bébé 🙂

  6. “intense émotionnellement” : c’est exactement ce que je dis quand on me pose cette question. Ma fille je l’ai aimé dès la première échographie, et une fois dans mes bras, j’en suis litéralement tombé amoureuse. Merci pour cette qrticle, tout est vrai, être maman a été pour moi une révélation sur mes capacités. A 3 mois et demi, quand ma fille me réveille à 4h pour une tétée, j’ai beau être très très fatigué, quand elle me voit et me sourie avec ces yeux joyeux et qu’elle rigole…je fond. C’est la plus belle chose qui soit, de devenir maman, je le souhaite à toutes celles qui le souhaitent.

    1. Merci pour ce joli commentaire, c’est vrai qu’il y a une énorme fatigue les premiers mois mais la force de leur amour, leurs sourires 4h du mat, nous aident à dépasser tout cela 🙂

  7. Bonjour, c’est la première fois que je lis un article où je me retrouve autant, si seulement j’avais pu vous lire avant cela m’aurait peut être aidée … C’est un tel tsunami émotionnel, personne n’est préparé à ça ! On nous parle des aspects pratiques, techniques, on croit tout savoir et tout maîtriser avant l’arrivée de bébé mais on est bien loin de se douter du bouleversement que cela représente. Aujourd’hui mon fils a 2 ans et demi et je me dis encore que c’est la chose la plus merveilleuse qui me soit arrivée malgré les difficultés. Merci pour ce bel article, je suis sûre qu’il va aider et rassurer beaucoup de futures ou nouvelles mamans.

  8. Bravo pour ce super article et merci! Je ne suis pas encore maman, je ne le serai que dans quelques mois et vos mots m’ont beaucoup touchée, j’ai l’impression d’être un tout petit plus prête pour ma future vie et j’essayerai d’y penser pour les moments difficiles.
    Bonne continuation pour le blog et votre vie, sur ce je vais aller lire vos autres articles 😊

    1. Merci beaucoup pour ce gentil commentaire ! Je crois que des moments difficiles nous en avons toutes et c’est vrai que c’est bien de s’y préparer ! Après, votre expérience sera peut-être complètement différente 😉 en tout cas si besoin, nous avons crée un groupe Facebook de mamans et futures mamans (rattaché à la page “une dose de bonheur”), n’hésitez pas à vous joindre à nous si vous avez besoin de conseils, d”écoute ou simplement envie de papoter !

  9. Hello,
    Mais en fait cet article parle de moi, c’est ça??? ;).
    Plus sérieusement, c’est exactement de cette manière que je suis devenue maman il y a 2 ans et demi! Tu parles de l’entraînement militaire et ça me fait rire parce qu’à l’époque je disais à tout le monde: “Je peux dire que j’ai fais le Vietnam, maintenant!”. Ce sentiment de solitude, de détresse, d’impuissance, d’épuisement (moi non plus je n’ai dormis que quelques heures la première semaine), les heures passées debout à bercer la petite poulette qui hurlait (on a appris plus tard que la vit D qu’on lui donnait lui donnait d’atroces maux de ventre), à chercher le mode d’emploi qui n’existe pas, les 2 premiers mois à dormir sur la canapé avec elle, en se réveillant toutes les 2h en se demandant avec panique si je ne l’ai pas étouffée, mes doutes sur mon allaitement… mais aussi cet être magnifique pour qui on donnerais tout dès la première seconde, ses petits yeux tout calmes quand elle est sortie de mon ventre, ses gazouillis et ses premiers sourires et puis plus tard son premier “papa”, quand elle a commencé à ramper puis à marcher et aujourd’hui j’ai le droit à des “je t’aime maman d’amour!”…. Tellement de paradoxes auxquels nous n’étions pas préparés et aujourd’hui je ne regrette rien!
    Nos enfants nous apprennent à être forts et à nous dépasser pour eux, à devenir meilleurs!
    J’ai juste envie de remercier ma fille pour tous ces moments (les bons comme les difficiles) car c’est comme ça que notre famille s’est construite.
    En tout cas, bravo pour ton bel article si réaliste, qui m’a mis la larme :).
    Bises et à bientôt!

    1. Les réveils en sursaut sur le canap et la peur de l’avoir étouffée je suis en plein dedans avec ma deuxième…Nous les mamans nous sommes de vraies guerrières 🙂 merci pour ton beau commentaire !

  10. Bonjour,
    Maman depuis seulement 4 mois je me retrouve absolument dans votre article qui est tellement bien écrit.
    Merci pour cette émouvante lecture.

  11. Merci pour cet article, je culpabilise moins de m être dit « Ah bon mais c est ça alors ma vie?! Allaiter, être débraillée en permanence et ne rien pouvoir faire de mes journées !! » au bout d’1 semaine. Ma Romane a 2 mois maintenant et c est vrai qu on oublie tout ! Un sourire d elle et on efface les tracas et désagréments :-)) Comme vous le dites si bien, tellement d émotions, tellements de paradoxes aussi 😅
    Belle vie à votre petit bout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *